samedi 7 juillet 2018

I Continenti

Jetant un œil dans ma cédéthèque, section "flûte à bec" (ça alors) (n'allez pas vous imaginer quelque chose de mirifique, à la fois la section en question et la cédéthèque tout entière sont de proportions tout à fait modestes), je retrouve un cédé que je n'avais pas écouté depuis longtemps - je me demande bien pourquoi.

Il s'agit, comme il arrive souvent avec les ensembles de flûtistes à bec, d'un assortiment de pièces allant du Moyen-Âge à l'époque contemporaine (en sautant toute la période classique-romantique-moderne évidemment), soit un échantillon de toutes les périodes du répertoire de notre instrument.

Il s'agit du cédé Banchetto Musicale du Flanders Recorder Quartet. Et là, je suis très embêtée, car plusieurs pistes s'offrent à moi... Vais-je écrire un article sur les banquets musicaux ? Sur le Flanders Recorder Quartet ?  Sur la musique de la renaissance avec Schein et Merula ? Sur les fugues de Bach ? Sur la musique médiévale ? Tous ces sujets sont fort intéressants, et même fort fort intéressants pour certains, et je ne manquerai pas de vous en parler un jour ou l'autre mais aujourd'hui, j'ai choisi un compositeur contemporain, Jan Van der Roost, et sa suite I Continenti qui figure donc sur le cédé.

Jan Van der Roost est un compositeur belge né en 1956, tromboniste de formation, qui compose pour les instruments à vent en général mais surtout pour les cuivres. Il se trouve qu'il a composé en 2002, dédié au Flanders Recorder Quartet pour son quinzième anniversaire, la suite I Continenti, images musicales de tous les continents sauf l'Europe, inspirées par ses nombreux voyages autour du monde.



Je vais vous en faire écouter deux :

Asia

Cette pièce est jouée sur des flûtes à bec baroques ténor, basses et contrebasse mais en style Shakuhachi.

South America

C'est ma préférée ! Il y revisite un thème des Andes bien connu que je ne vous ferai pas l'affront de nommer...



Il y a encore Océanie, Amérique du Nord et Afrique.


Une bonne partie de l'œuvre de Jan Van der Roost puise aux sources des musiques traditionnelles des pays qu'il a visités. Je pense que I Continenti est sa seule œuvre pour flûte à bec, il écrit plutôt pour les instruments à vents de l'orchestre d'harmonie, ce qui n'est pas trop ma tasse de thé mais je vous en donne quand même deux petits exemples ci-dessous. 

Rikudim, quatre danses du folklore israélien :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire