samedi 12 mai 2018

Musiques celtiques de l’époque baroque

Un beau matin de 2012, m’acquittant avec résignation de mes tâches ménagères en écoutant France Musique, j’entendis avec bonheur une émission consacrée à la sortie du cédé « For Ever Fortune » des Musiciens de Saint-Julien, « Scottish Music in the 18th Century ».

Je ne sais pas si j’ai des origines cachées parmi les peuples celtes, mais leur musique me prend aux tripes, j’ai pour elle une attirance viscérale et irraisonnée.  Autant dire que l’interaction entre musique traditionnelle écossaise et influences baroques ne pouvait que me séduire. Je me suis empressée de commander « For Ever Fortune » qui reste mon cédé préféré depuis six ans.

On peut en écouter quelques extraits sur le site des Musiciens de Saint-Julien.

Les flûtes jouées par François Lazarevitch sont plutôt des traversos, mais il y a aussi une flûte à bec en Sib (dite flûte de quarte).
La bonne surprise, c’est que les Musiciens de Saint-Julien ont eu l’incroyable bonne idée de publier le recueil complet des partitions des musiques du cédé. Le jour où j’ai découvert ce fabuleux trésor, mon bonheur a été total. Non seulement toutes les partitions, même celles où il n'y a normalement que des cordes, sont jouables à la flûte à bec (moyennant quelques octaviations de-ci de-là), mais du coup on peut jouer en même temps que le cédé (à condition d’avoir une flûte au diapason 415Hz, à l’alto donc pour moi). C’est l’extase.

Je me suis bien sûr amusée à jouer un peu tout, mais j’ai travaillé en particulier deux pièces avec ma prof de l’époque.

La première, « Moc Donogh’s Lamentation », est belle à pleurer (enfin dans la version des MSJ bien sûr). J’ai pu la jouer à l’alto (415Hz) lors d’une audition accompagnée au clavecin et j’en garde un souvenir ému. Je n’ai pas trouvé d’enregistrement complet à vous faire entendre, juste le début sur cette vidéo, vous êtes autorisés à fermer les yeux pour écouter :


Cette pièce est attribuée à Turlough O’Carolan (en irlandais : Toirdhealbhach Ó Cearbhalláin), 1670-1738, compositeur et harpiste itinérant pendant 50 ans malgré sa cécité acquise à 18 ans. O’Carolan a intégré dans ses compositions des éléments de musique baroque, inspiré en particulier par Vivaldi et Corelli. Le titre fait référence à Terence MacDonough, membre du parlement irlandais en 1689 (oui je sais on avait dit « scottish » mais il y a toujours des exceptions).

J’ai aussi travaillé celle-ci, à la soprano cette fois :


Il s’agit d’une chanson à boire sur un air ancien datant de 1625 environ.

Sur leur lancée, les Musiciens de Saint-Julien ont sorti en 2016 un cédé cette fois de musique irlandaise des 17 et 18e siècles, "The High Road to Kilkenny", qui est très très bien également. Malheureusement, pas trace de partitions pour le moment…

1 commentaire: